Drapeau France                     Drapeau espagne                    Drapeau UK                  drapeau américain          drapeau émirats
Obésité  Diabète Érection Ëjaculation Prostate Adénome prostate Atrophie prostate Cancer prostate Immunité Calvitie
Artériosclérose Hypertension Maladie coronaire Anémie Infarctus Faiblesse musculaire Ostéoporose Arthrose Dépression Parkinson Alzheimer
  Home white on blue 32x32 PLAN DU SITE Dr. GEORGES DEBLED TV-VIDÉOS LIVRES  
COMMENT RETARDER LE VIEILLISSEMENT DE L'HOMME    
 

 

Comprendre votre maladie du vieillissement : l'homme sans âge

Troubles l'audition

Le son qui frappe le tympan est transmis dans l'oreille par une petite chaîne d'osselets articulés entre eux. Dépourvus d'hormones mâles, ils dégénèrent comme l'ensemble du tissu osseux. L'affaiblissement de l'audition annonce la surdité.

Troubles de la vision

L'oeil représente très exactement la chambre noire d'un appareil photographique. C'est en quelque sorte un appareil photographique hautement spécialisé. Il reçoit et enregistre les images qui sont transmises au cerveau par le nerf optique et un réseau de fibres nerveuses complexe. Le phénomène de la vision résulte de l'interprétation des images reçues par le cerveau. Les différentes parties de l'oeil concourent au bon fonctionnement de la chambre noire. Tout y est : l'obturateur qui masque l'objectif de l'appareil photographique est représenté par les paupières ; l'objectif est constitué par un système de lentilles, la cornée et le cristallin ; le diaphragme est formé par une membrane (l'iris) qui entoure la pupille par où passent les rayons lumineux; la plaque sensible correspond à la rétine, membrane nerveuse qui tapisse le fond de l'oeil proprement dit, constitué par un réseau de toutes petites artères extrêmement développé ;   le boîtier est une membrane fibreuse (la sclérotique) contenant les différents éléments de l'oeil. Pour assurer une vision normale, tous les éléments de l'oeil doivent être intacts. Ils sont tous essentiels.

Les éléments musculaires jouent un rôle capital pour diriger les rayons lumineux avec précision sur la rétine. Les muscles insérés sur les globes oculaires dirigent le regard comme une caméra. Comme la vision se fait en relief grâce aux deux yeux, ces muscles assurent la convergence des rayons lumineux pour assurer la fusion des images.

Le diaphragme de l'oeil s'ouvre et se ferme grâce aux muscles situés dans l'iris, permettant à la pupille de s'agrandir ou de se rétrécir, selon l'intensité des rayons lumineux.

La courbure de la lentille est modifiée par une musculature particulière rattachée au cristallin.

Les éléments transparents sont constitués par la cornée et le cristallin. L'intérieur de l'oeil contient également des liquides transparents, de nature aqueuse en avant du cristallin, et gélatineuse (contenant 98,7% d'eau) en arrière du cristallin.

Les éléments nerveux situés dans la rétine comportent des cellules spécialisées pour la vision colorée et d'autres pour la vision en blanc et noir.

Les éléments vasculaires forment un réseau très riche destiné à l'apport d'oxygène et de matières nutritives nécessaires au métabolisme des différentes parties de l'œil.

Pour voir clairement, l'oeil doit être capable de s'adapter à la vision de loin et de près. Cette adaptation de la vision met en jeu deux formes de mécanismes dépendants de la musculature de l'oeil : la convergence et l'accommodation.

Chaque oeil est animé par six muscles oculomoteurs qui permettent de le diriger dans différentes directions. Les axes de vision des yeux convergent pour fixer un même point, comme deux faisceaux lumineux convergent sur un artiste en scène. Ce mécanisme de convergence met en jeu les différents muscles oculomoteurs.

L'accommodation assure la mise au point de l'image sur la rétine par l'intermédiaire du cristallin, véritable lentille à courbure variable. Une musculature spécialisée est ancrée à la périphérie du cristallin pour le rendre bombé ou plane selon les nécessités.

L'adaptation de la vision dépend, par conséquent, de tout un système de muscles dont la tonicité est nécessaire pour une vision correcte.

L'involution généralisée de la musculature lors de l'andropause n'épargne pas les muscles oculaires, et les troubles de la vision qui apparaissent vers quarante-cinq ans sonnent l'alarme du déclin hormonal.

La presbytie est une anomalie de la vision, un défaut de l'oeil qui distingue mal les objets rapprochés, par suite d'une diminution de l'élasticité du cristallin et de son pouvoir d'accommodation, ou du relâchement du muscle spécialisé (le muscle ciliaire) qui assure les modifications de courbure du cristallin. Elle se manifeste au moment de l'andropause débutante. Le cristallin perd la souplesse qui permettait auparavant une lecture rapprochée sans problème et sans fatigue. L'accommodation devient plus laborieuse et petit à petit, le lecteur doit éloigner le livre ou le journal qu'il veut lire.

La distance normale de lecture oscille autour de 33 centimètres. En dessous de 45 ans cette distance est plus courte. Vers 50 ans elle est de 40 centimètres, vers 60 ans elle est de l'ordre du mètre. Les hommes andropausés ont souvent les bras trop courts pour lire. Comme il n'est pas possible de leur allonger les bras, la solution réside dans le port de lunettes. Beaucoup diront que ce ne sont pas de vraies lunettes mais des "lunettes de travail", "des lunettes pour lire", "des lunettes de repos". Propos rassurants. Il n'empêche, ce phénomène est provoqué par l'involution sénile qu'il faut retarder à tout prix en prenant conscience de l'insuffisance hormonale qu'elle sous-entend. L'expression populaire "Bonjour lunettes, adieu quéquette" résume parfaitement la situation.

Ce phénomène en annonce d'autres plus graves, la cataracte, le glaucome et le décollement de la rétine.

La cataracte désigne l'opacité partielle ou totale du cristallin. Il trouve son origine dans une croyance ancienne et erronée selon laquelle la cataracte consistait en une sorte de rideau qui tombait comme une "chute d'eau" dans l'oeil, avec comme résultat l'obscurcissement de la pupille. On pensait que c'était le liquide cérébral qui se répandait sur la pupille. En réalité, l'opacification est provoquée par l'accumulation de liquide entre les fibres du cristallin. Elles gonflent, se cassent et forment des débris irréguliers qui opacifient progressivement la lentille. Les causes de cataracte sont multiples. Parmi elles, la cataracte dégénérative ou sénile occupe la première place par sa fréquence. C'est une affection de l'âge avancé, mais elle se développe parfois vers quarante ans. La règle veut que les deux yeux soient atteints, mais l'opacification progresse plus rapidement dans l'un des yeux. L'opacification complète du cristallin se fait au cours d'un temps variable allant de quelques mois à plusieurs années. Elle peut se stabiliser à n'importe quel stade de l'évolution.

Au début, les symptômes se manifestent par une diminution de l'acuité visuelle avec une impression de brouillard qui dissimule les contours. Ensuite, ce sont les éblouissements et le besoin de mettre sa main en visière lorsque la lumière est intense, la vision étant plus confortable en éclairage faible. Ces signes d'alerte doivent faire consulter immédiatement un ophtalmologue. Lorsque la cataracte est trop avancée, on peut heureusement enlever le cristallin malade et le remplacer par un cristallin artificiel. De grands progrès ont été faits dans ce domaine et l'on dispose, aujourd'hui, de cristallins artificiels anti-éblouissements.

Au-delà du traitement ophtalmologique classique, il ne faut pas oublier que la cataracte évolue sur un fond de dégénérescence globale de l'organisme. À ne pas perdre de vue, en quelque sorte. C'est ici qu'il faut agir de façon préventive. Vite.

La transparence de l'oeil est assurée par un métabolisme complexe faisant intervenir les vitamines et les hormones. Ces dernières influencent d'une façon décisive les toute petites artères de l'oeil et son métabolisme de glucose et de calcium.

L'andropause est un désordre vasculaire permanent qui provoque l'artériosclérose, l'athérosclérose et l'hypertension artérielle. Les toutes petites artères qui constituent la fin du réseau artériel sont particulièrement vulnérables. Elles constituent l'essentiel de la vascularisation de l'oeil. Le diabète et l'intolérance aux sucres doivent être combattus avec la dernière des énergies car ils augmentent le risque vasculaire. D'autre part, le métabolisme de l'oeil a besoin impérativement du glucose qui est nécessaire à l'entretien et à la rénovation du cristallin. Pour y pénétrer, le taux de calcium tissulaire doit être normal. Or, l'andropause provoque un déficit calcique de l'ensemble de l'organisme, le cristallin n'est pas épargné. En régularisant le métabolisme du glucose et du calcium, les hormones mâles participent à la prévention de la cataracte.

Le glaucome est une maladie de l'oeil caractérisée par une augmentation anormale de la tension dans la cavité oculaire. La tension de l'oeil est variable et se situe, généralement entre 20 et 25 millimètres de mercure. L'élévation anormale de la pression dans l'oeil résulte d'un mécanisme particulier. L'humeur aqueuse qui nourrit le cristallin est évacuée normalement par des petits pores situés dans l'angle formé par l'iris et la cornée. Ces petits canalicules sont entourés de tissu fibreux qui participe à la dégénérescence générale des tissus de soutien. Il en résulte un rétrécissement des pores et une fermeture de l'angle par où l'humeur aqueuse s'évacue. Etant sécrétée en permanence, une pression s'exerce en avant du cristallin, la pupille forcée par l'abondance du liquide s'élargit, et l'hyperpression est transmise dans toute la cavité oculaire. Le nerf optique comprimé dégénère, entraînant la cécité. Dès qu'un trouble visuel se manifeste, il ne faut pas hésiter à consulter un ophtalmologue car il existe des solutions pour corriger cette redoutable affection. Le traitement de fond ne doit pas négliger l'administration d'hormones mâles qui agissent favorablement sur le tissu fibreux entourant les pores par où s'élimine l'humeur aqueuse.

Le décollement de la rétine

Le fond de l'oeil, la rétine, est tapissé par une membrane nerveuse qui contient les cellules sensorielles de la vision. Elle repose sur une membrane vasculaire, véritable réseau nourricier de l'oeil constitué de toutes petites artères et de vaisseaux capillaires. Les perturbations hormonales de l'andropause provoquent le rétrécissement et le spasme artériel particulièrement dangereux au niveau d'un réseau artériel terminal. Il s'ensuit des troubles de l'oxygénation de la rétine qui s'altère et se détache du fond de l'oeil.

Au début, on perçoit des lueurs vives et l'acuité visuelle diminue. Lorsque la rétine est décollée, le champ visuel rétrécit et la vision est voilée par une ombre ressemblant à un rideau. Il faut intervenir précocement sur les zones décollées en utilisant la photocoagulation au laser qui permet de stabiliser l'affection.

La dégénération maculaire associée à l'âge (DMAE)

La dégénération maculaire sénile est une maladie de la rétine causée par une dégénération progressive de la partie centrale de la rétine (la macula), qui peut apparaître à partir de l'âge de 50 ans, et plus fréquemment à partir de 65 ans, en causant un important affaiblissement de la vision s'aggravant avec l'âge. Les causes généralement incriminées sont l'influence génétique, l'hypertension artérielle, les rayons ultraviolets et le déséquilibre alimentaire. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé l'insuffisance circulatoire, avec la diminution du flux artériel dans la région maculaire, joue aussi un rôle. La DMAE est la troisième cause mondiale d'insuffisance visuelle et représente 8,7% des causes de cécité. C'est la première cause d'insuffisance visuelle dans les pays industrialisés.

Quand on connaît l'importance de l'influence des hormones mâles sur le réseau artériel, peut-on négliger le traitement hormonal préventif ? Les troubles de la vision de l'homme andropausé sont le résultat d'importants remaniements vasculaires, des phénomènes de sclérose, des perturbations du glucose et du calcium, conséquences d'une insuffisance de sécrétion d'hormones mâles.




 
Historique de la maladie andropause Le système de maintenance de vie Un fondement du système de maintenance de vie  La santé au XXIe siècle
La maladie andropause en bref (visioneuse powerpoint) powerpoint 32x32