Drapeau France                     Drapeau espagne                    Drapeau UK                  drapeau américain          drapeau émirats
Obésité  Diabète Érection Ëjaculation Prostate Adénome prostate Atrophie prostate Cancer prostate Immunité Calvitie
Artériosclérose Hypertension Maladie coronaire Anémie Infarctus Faiblesse musculaire Ostéoporose Arthrose Dépression Parkinson Alzheimer
  Home white on blue 32x32 PLAN DU SITE Dr. GEORGES DEBLED TV-VIDÉOS LIVRES  
COMMENT RETARDER LE VIEILLISSEMENT DE L'HOMME    
 

 

La prostate n'est pas une glande

Comprendre votre maladie du vieillissement : l'homme sans âge

                     La prostate n'est pas une glande.Shémas.

                         A                      B                              C    

La plus grande confusion règne dans la littérature quant à la définition de cet organe. La prostate n'est pas une glande contrairement à la définition sommaire du dictionnaire et de certains manuels de médecine. Que dit le dictionnaire?

« Prostate: glande à sécrétion externe et interne de l'appareil génital masculin, située autour de la partie initiale de l'urètre et en-dessous de la vessie, et dont la sécrétion contribue à la formation du sperme ».

Cette définition est inexacte, elle évoque uniquement la structure glandulaire de cet organe. D'où l'idée, communément admise, que la prostate est une glande dont la fonction serait exclusivement sexuelle. Ceci est fondamentalement faux.

Définition correcte de la prostate :

La prostate est un massif musculaire dans lequel siègent des glandes plus ou moins développées suivant les individus et qui entoure la portion de l'urètre située entre le col de la vessie et le sphincter (A).

Dans la partie supérieure du massif, l'élément musculaire prédomine sur les éléments glandulaires et est en continuité avec la musculature du col de la vessie.

Le rôle de ce massif musculaire est de participer à l'ouverture de l'urètre postérieur lorsque la vessie se vide (B)

 

Mictiographie normale homme

                                                                                             B.                                  

La radiographie pratiquée pendant la miction montre une ouverture large (1,5 centimètre) de l'urètre prostatique (B). 

Les radiographies en série prises au cours de la miction, montrent l'élargissement en entonnoir de l'urètre prostatique. Le fait d'uriner correctement est intimement lié à l'intégrité de la structure musculaire prostatique. L'excès de fibrose ou les anomalies musculaires expliquent les difficultés mictionnelles chez certains patients qui ne sont pas porteurs de tumeurs bénignes ou malignes des éléments glandulaires.

 

 

Mictiographie sclérose do col homme

C

La radiographie pratiquée pendant la miction démontre un rétrécissement de l'urètre prostatique (3 millimètres)  provoqué par la sclérose du massif prostatique (C). 

 

Les malades qui présentent une fibrose (C) ou des anomalies musculaires du massif prostatique sont souvent jeunes. Les troubles de la miction dont ils se plaignent sont qualifiés dans la littérature médicale de « prostatisme sans prostate» ce qui n'a évidemment aucun sens. Beaucoup d'entre eux sont taxés de folie et vivent un véritable calvaire physique et psychologique. Cette situation est d'autant plus déplorable qu'il est possible de guérir cette affection.

 

 En réalité ces hommes présentent une atrophie de la prostate.

Structure de la prostate    Adénome de la prostate     Atrophie de la prostate      PSA         Cancer de la prostate        

La maladie andropause 

 

 




 
Historique de la maladie andropause Le système de maintenance de vie Un fondement du système de maintenance de vie  La santé au XXIe siècle
La maladie andropause en bref (visioneuse powerpoint) powerpoint 32x32