Drapeau France                     Drapeau espagne                    Drapeau UK                  drapeau américain          drapeau émirats
Obésité  Diabète Érection Ëjaculation Prostate Adénome prostate Atrophie prostate Cancer prostate Immunité Calvitie
Artériosclérose Hypertension Maladie coronaire Anémie Infarctus Faiblesse musculaire Ostéoporose Arthrose Dépression Parkinson Alzheimer
  Home white on blue 32x32 PLAN DU SITE Dr. GEORGES DEBLED TV-VIDÉOS LIVRES  
COMMENT RETARDER LE VIEILLISSEMENT DE L'HOMME    
 

 

PSA

Comprendre votre maladie du vieillissement : l'homme sans âge

Le traitement  bien dosé de la maladie andropause par les androgènes stabilise la prostate

Le PSA (Prostatic Specific Antigen) est une proteine sécrétée par les glandes prostatiques. Son taux dans le sang est inférieur à 4 ng (nanogramme) par millilitre.

Le PSA n’est pas spécifique du cancer de prostate. Une élévation du PSA est observée en cas de cancer de la prostate mais aussi dans l'adénome et l’infection prostatique.

Prostate specific antigen (PSA) total et libre

Environ 70 % du PSA sérique total circule sous forme liée aux protéines du sang et 30 % sous forme libre.
 Les tests permettent, soit le dosage du PSA total, soit uniquement ses fractions libre (PSA libre) ou liée (PSA complexé). Exemple:
  ng/ml
PSA total 4
PSA libre 1

PSA total ng/ml 4
PSA lié ng/ml 3
PSA libre ng/ml 1
PSA libre/PSA total 25 %

La proportion PSA libre/PSA total devrait se situer normalement en général au-dessus de 15 %.

Prostate specific antigen (PSA)  et adénome de la prostate

Le taux total de PSA et le taux de la forme libre du PSA peuvent augmenter en cas dhypertrophie prostatique bénigne.

Dans les premières étapes de la maladie andropause la chute de la sécrétion de testostérone provoque la réduction de la production de dihydrotestostérone. Simultanément il peut exister une hyperproduction d'estradiol (hormone féminine) et des dérèglement au sein même de la biologie des des cellules prostatiques. Ces anomalies sont détectables par l'étude du global pool des androgènes. Elles peuvent être corrigées.

Prostate specific antigen (PSA)  et cancer de la prostate

La forme liée augmente en cas de cancer. Le rapport PSA libre/total s’abaisse en cas de cancer. Par exemple : PSA total 10 ng/ml et PSA libre/PSA total = 8 %

Aux USA certains assureurs ne remboursent plus la détection du taux de PSA comme diagnostic préventif du cancer de la prostate.

Les homme après 50 ans ont des cellules anormales (ce qui ne veut pas dire cancer invasif!) dans les glandes prostatiques. A 60 ans 50 % des hommes ont des cellules prostatiques anormales. Ce taux atteint 75 % à 70 ans et 100 % à 90 ans.

Il est remarquable de constater que la sécrétion de testostérone diminue régulièrement à parti de 50 ans ( et parfois même avant) provoquant par conséquent la chute  de la production de dihydrotestostérone (puisque celle-ci provient uniquement de la transformation de la testostérone) parallèlement à la transformation des cellules prostatiques.

Les cellules prostatiques normales ne se multiplient pas anormalement sous l'action des hormones mâles qui ne modifient pas l'activité de leurs télomérases

Le test du PSA isolé est peu compréhensible. Il devrait toujours être interprété en fonction de l'étude du global pool des androgènes. Dans ce contexte il est possible de détecter et de cerner la transformation cancéreuse.

 Structure de la prostate    Adénome de la prostate     Atrophie de la prostate      PSA         Cancer de la prostate       

La maladie andropause 

 




 
Historique de la maladie andropause Le système de maintenance de vie Un fondement du système de maintenance de vie  La santé au XXIe siècle
La maladie andropause en bref (visioneuse powerpoint) powerpoint 32x32